Fadouba OULARE : premier percussionniste de la république de Guinée

Publié le par Pascal

Né à Firawalé (Tiro) dans la région de Faranah entre 1930 et 1935, Fadouba commence la musique à l’age de 7 ans avec son père Youssouf OULARE et les anciens du village.

Dès son plus jeune âge, Fadouba est initié aux rythmes de masques et de fétiches de la région (notamment le Kawa, Soliwoulè, Fakoly) rythmes dans lesquels il excelle particulièrement par son jeu riche et sa connaissance des pas de danse.

En 1959 il est nommé premier percussionniste des ballets africains de guinée : pendant 5 ans il parcourt le monde entier, France, Italie, Bulgarie, Grande-Bretagne, pays-bas, Canada, USA, Algérie, URSS, Chine, Allemagne de l’est et de l’ouest.

En 1962, il forme son successeur au sein des ballets africains, le jeune Famoudou Konaté.

En parallèle et sur demande du gouvernement Guinéen, il forme le deuxième ballet national Djoliba en 1964. Cette même année il quitte les ballets africains pour être nommé au sein du ballet de l’armée de Fodeba Keïta. Il y restera 26 ans et participera à plusieurs tournées.

En 1986 il décide de retourner s’installer dans son village à Faranah où il accueille régulièrement des élèves du monde entier.

Depuis 2003 il s’investit beaucoup dans son association APERSAF et dirige le ballet de l’association.

APERSAF : Association de Percussionnistes Sans Frontières de Faranah
Objectifs : renforcer le secteur culturel guinéen.
- promouvoir la percussion guinéenne en favorisant la professionnalisation des percussionnistes
- assurer la formation des apprenants nationaux et étrangers en percussions, danse et chants traditionnels.
- véhiculer le message d’information et de sensibilisation de la santé (lutte contre le sida, drogues) l’éducation, scolarisation, maintien et réussite de la jeune fille et l’environnement. (déforestation, feux de brousse)
- participer aux festivals nationaux et internationaux en vue de favoriser le rayonnement de la percussion : création du ballet APERSAF
- valoriser les instruments de musique traditionnels
- redynamiser les percussionnistes villageois
- être ambassadeur de la percussion Guinéenne à travers le monde
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article